Inventaire des mesures d’austérité en Roumanie

Il y a une règle bien simple : il n`y a pas de bien-être sans travail, ce que nous savons tous depuis notre enfance, de la famille, de nos parents. Comment pourraient-on avoir la prospérité au niveau des Etats ou au sein de l`UE sans un fondement de productivité et de travail ?

Emil Boc, Premier Ministre Roumain.

L’austérité succède a l’austérité, les élections passent et des mesures toujours plus dures sont prises. Elles visent à réduire le prix de la force de travail, à faire baisser les salaires directs et indirects.

Quels sont les détails de ces mesures ? Il est difficile dans la presse bourgeoise de trouver réponse a cette question, les approximations sont de règle, on parle vaguement de baisses, évoque ça et là divers aspect des plans sans les détailler. Il est plus important du point de vue de cette presse de revenir sur les réactions des marchés, et c’est normal. 

Quand à nous, nous lançons la publication d’un panorama international des mesures d’austérité contre le prolétariat, pays par pays.

Ces mesures sont autant d’attaques contre les prolos, camouflées derrière  des annonces bidons sur des mesures exceptionnelles en direction de la bourgeoisie: On en a rien a foutre de la cosmétique du pouvoir, et on va donc se concentrer sur l’important.

Nous n’indiquerons pas toutes les sources , il y en a trop: c’est tout simplement très difficile de compiler toutes ces données, les médias bourgeois ne s’étalant en général que très peu la dessus. Une liste de références tout de même en bas de page.

Listes des mesures :

Coût de la vie :

  • Augmentation de la TVA de 5% (de 19 à 24%).
  • Impôts sur les tickets restaurants et les comptes épargnes.

Fonction publique:

  • Suppression de 100 000 postes dans la fonction publique en 2010 (7,5% des effectifs).
  • Baisse de 25% du salaire des fonctionnaires.

 

 Salaires :

Privé & Général :

  • Disparition du 13ème mois de salaire.
  • Baisse de 15% des niveaux de retraites (annulé par la cour constitutionnelle).
  • Baisse de 15% des allocations chômages.
  • Baisse de 15% des allocations maternités.
  • Baisse des allocations pour les Handicapés, les invalides de guerres ainsi que les anciens « révolutionnaires » (500 euros sont versés à ceux qui ont participé à la chute de Ceausescu et qui peuvent le prouver –photo, vidéo etc…-).
  • Obligation de prendre 10 jours de congés non-payés par an.
  • Plafonnement des allocations autour de 80 euros.
  • Relèvement de l’âge de départ à la retraite à 65 ans d’ici 2015 pour les hommes et d’ici 2030 pour les femmes.

Privatisations:

  • Passage de plus de 150 hôpitaux de l’état a une cogestion avec le privé.

Conditions d’exploitation:

  • Disparition pur et simple des conventions collectives.
  • La période d’essai passe de 3 à 6 mois.
  • Durcissement des peines contres le travail au noir (amendes etc…).
  • Possibilité pour l’employeur de prolonger la période maximale des CDD (de 24 à 36 mois), mais sans dépasser le cumul de 3 CDD d’affilés (ça fait quand même 9 ans au total)
  • Prime de nuit accordée seulement après 3 heures de travail.
  • La récupération des heures supplémentaires se fera sur 2 mois  au lieu d’1 mois auparavant.
  • La durée de travail hebdomadaire maximum (fixée à 48h) pourra être calculée sur une moyenne de 12 mois  et non plus de 3 mois, pour permettre en gros des « rush » à 60h par semaine.

 

 Éléments de contexte : du coté du pouvoir…

Le gouvernement Roumain est dirigé depuis plusieurs années par Emil Boc et son parti le PDL de centre-droit. L’autre principal autre parti, le PSD est tantôt dans l’opposition tantôt unis dans le gouvernement (2008-09), c’est dire s’ils sont vraiment différents. Ce gentil petit premier ministre ne cache pas ses positions « néo-libérales ». Quand il a fait modifier le code du travail il a déclaré : « Ce nouveau Code n’est pas fait pour renforcer le pouvoir des syndicats, mais pour les employés qui ont envie de travailler ».

Les partis d’extrême gauche dont le PCR recréé en 2009, sont presque inexistant au niveau électoral  puisqu’ils n’ont pas d’élus. Ils revendiquent l’éducation gratuite et le maintient/retour de l’état dans les secteurs stratégiques. Ils se sont fixé un objectifs courageux et révolutionnaire, être légal –ok ca c’est chaud- et surtout, asseyez-vous : obtenir un siège au parlement. Face a la crise le sentiment du « Ah qu’est-ce que c’était bien sous Ceausescu » reviens de plus en plus. Pour info il y a une loi de 1991 en Roumanie qui interdit expressément « les manifestations publiques qui font la propagande d’idées totalitaires de nature fasciste,communiste, raciste ou de toute organisation terroriste ». Bon vous inquiétez-pas c’est toujours autorisé d’être communiste… du  moment qu’on ferme sa gueule, et ya toujours des connards (j’veux dire des prolétaires qui se trompe d’ennemis) qui disent que c’est la faute des juifs -a non y’en a plus- euh… des roms qui foutent rien et qui pensent qu’a voler.

Réponses du prolétariat :

Du coup la seule réponse (visible ? ben ouai p’t’etre qu’ils creusent des tunnels pour se casser) du prolétariat se fait par le biais des grèves et des syndicats, majoritairement dans la fonction publique. Des grèves ont eut lieu pour essayer de contrer les grosses attaques du patronat contre le code du travail et la mise en place des principales réformes. Même les flics qui ont vus leur salaire baisser de 25% sont descendus dans la rue . (Voir la photo)

Aucune loi majeure n’a d’ailleurs été retirée suite a un de ces mouvements sociaux. Mais l’allocation maternité n’a été baissée que de 15% et non 25%. On ne peu bien sur pas dire si elles n’en n’ont pas évitées d’autres. Le seul point annulé d’une de ces réforme, c’est quand la cour constitutionnelle a invalidée la baisse des retraites (merci les institutions bourgeoises…), pourtant conditionné par le FMI et l’UE a un plan massif « d’aide » (20 M d’euros). Mais bon il en fallait plus aux patrons pour les arrêter : et hop on augmente la TVA de 5% (de 19 à 24, ce qui est l’un des plus haut d’Europe à part quelques pays nordique) et le tour est joué… Du coup le plan « d’aide » a été accepté, et c’est reparti comme en 40. Si vous avez cru que ca suffirait à la « troïka », ils ont bien sur aussi demandé de privatiser des secteurs de l’économie comme l’énergie par exemple déjà découpé (production/distribution). Vu la liste des mesures on pourrait se dire que c’est déjà suffisant, la naïveté ne tue pas. Le ministre du travail a quand même précisé qu’il pourra peut être diminuer les salaires des fonctionnaires de beaucoup plus : de 50 à 70%. Bon ok c’est peut être un effet d’annonce pour mieux faire passer la pilule de la baisse de 25%, mais bon c’est quand même pas rassurant.

Espérons que les prolos roumains n’ont pas vus le dernier discours de Sarkozy où il dit qu’il vaut mieux acheter des produits fabriqué en France que des produits « français » fabriqué à l’étranger. Surement un clin d’œil à Renaud et ses caisses faites en Roumanie (2ème exportateur du pays). Parce que nous on sait que c’est encore une blague de sa part, mais eux ils risquent peut être d’y croire…

 

Chiffres clefs :

  • 21 millions d’habitants.
  • Le salaire minimum n’est que de 145 euros (brut)  et le minimum vieillesse de 85 euros par mois.
  • Chômage : 7,5% des actifs (4,5% fin 2008).
  • Espérance de vie : 65,5 pour les hommes et 73,3 pour les femmes.
  • PIB (2011) : 131,5 milliards d’euros (CE)
  • Taux d’inflation (2011) : 6,7 %
  • Solde commercial (2011) : -9,5 milliards d’euros
  • Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (2010) :
  • Primaire : 7 % (28% de la population active)
  • Secondaire : 37,3% (33,0% de la population active)
  • Tertiaire : 55,7% (39% de la population active)
  • Chiffres de la croissance 2008 : +7,1%; 2009 : -8%; 2010 : -1,3%

 

Sources:

http://www.touteleurope.eu/fr/actions/economie/euro/presentation/comparatif-l-austerite-en-europe.html

http://www.cadtm.org/

http://balkans.courriers.info/

http://www.ambafrance-ro.org/index.php/fr_FR/actualites/revue-de-la-presse-roumaine/2011-2/

http://www.gov.ro/main/index/l/3/

 

3 comments

  1. à Renaud et ses caisses faites en Roumanie

    C’est Renaud qui boit des caisses de bière roussemaine? L’a du gosier le gars, mais pour Renault faudra repasser le permis.
    à part cela, ça a l’air bien la Roumanie, surtout maintenant, mais cela peut encore s’améliorer.
    Par exemple où voit-on que la police se mette à défiler comme syndicat-bidon. cela peut donner des idées, ou de fâcheux rapprochements : tout le monde défile pareil, pas curieux ça?. Fini la rigolade, vite la police doit réprimer ces manifestants, vive l’auto-répression policière, non ?

Leave a Reply to A.D. Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *