Picsou contre Karl Marx: une explication de l’argent en BD

[Mise a jour:  voici la version en couleur de la BD.]  Nous publions ici une BD que nous avons fait pour expliquer l’argent via un détournement de dessins de Picsou.  Il est en PDF, dans la meilleure qualité que le site permet.

Il s’agit d’un recto verso A3. Bonne lecture!

Pages centrales

Page1et 4

 

élémentpage1encouleur

 

 

 

6 comments

  1. pas mal !! Par contre je voulais en tirer quelques douzaines au taf pour faire circuler, mais ça sort moyen. vous auriez pas en meilleure def, quitte à ce que çça soit plus lourd ?

  2. Ça y est on viens de mettre la BD en version HD en ligne sur le site. Il suffit de clicker sur les liens. C’est nickel pour l’impression, par contre faites attention, c’est un peu lourd (respectivement 35mo pour le 1er et 9mo pour le second fichier).

  3. Dés le début vous faites fausse route en reprenant le mythe du troc. “Au début il y avait le troc…” vous vous faites avoir par Adam Smith et les théories économiques. Allez voir David Graeber et son Dette 5000 ans d’histoire.
    Cordialement

    1. En effet, je pense que la théorie de Graeber affirmant que les premiers échanges ont utilisé la reconnaissance de dette plutôt que le troc est plutôt plausible. Le problème c’est que, tout comme la théorie du troc défendu par la plupart des économistes bourgeois, il n’y a que très peu d’argument pour le prouver et je n’ai pas l’impression que ce sera demain que l’on en aura. Après dans les faits, ce n’est pas vital dans le processus expliquant l’argent et dans une BD voulant expliquer le fonctionnement actuel de la monnaie. L’idée était de partir plutôt de l’explication historique majoritairement utilisée par les économistes. On aurait aussi pu parler de la théorie intéressante de Graeber mais y’avait déjà beaucoup de texte pour une BD de picsou.
      Après sur Graeber, je pense que l’autre théorie développé dans ce même bouquin affirmant que les premières apparitions de formes de monnaie se sont faites en période de guerre pour payer les troupes avec des biens qu’elles puissent facilement transporter (et ainsi éviter qu’elles se payent sur le pays qu’elles occupent) est plus intéressante. Surtout qu’apparemment l’utilisation de l’argent se raréfiait en fait de paix.
      Enfin bref ce qui est sur c’est que les théories de Graeber, même si elles sont difficiles à prouver, sont plausibles et carrément intéressantes. En tout cas beaucoup plus que sa pratique militante où, au Etats-Unis il a mis en place un collectif cotisant des thunes pour racheter les dettes de ménages endettés à moindre coup pour les annuler.
      C’est plutôt charitable pour les personnes dans la merde mais à part permettre aux banques de récupérer plus facilement quelques thunes sur des dettes insolvables ça ne va pas très loin. Le problème dans cette pratique c’est qu’elle véhicule l’idée (même si, pour en avoir parlé avec lui, ce n’était pas l’idée originale de Graeber) que si on s’associe ensemble on peut racheter, annuler les dettes et relancer le capitalisme. Ce qui est faux (la dette étudiante aux USA représente 1000 milliards, ca m’étonnerait que les potes de Graeber parviennent à rassembler de quoi racheter ne serait ce que ça) et va vers une idée de socialisation de la dette. Le but ce n’est pas que la dette soit répartie entre tout le monde pour que tout le monde la paye mais que tout le monde s’en foute et qu’on s’organise pour ne pas en payer un seul euro (ou dollars).

Leave a Reply to Christophe Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *