Fin de la politique de Quantitative easing… Mais au fait, qu’est ce que c’est ?

Traduisons (très librement) par « argent facile! » En résumé suite a la crise des subprimes, de nombreuses très grosses banques américaines se sont retrouvées avec des gros problèmes de dettes, d’échéances auxquelles elles pouvaient difficilement faire face (les pauv’ p’tites…) du coup, c’est la Fed, la banque fédérale américaine, qui a racheté ces dettes. Et avec quoi elle les a payés? Bein avec des dollars tout frais, pardi! Qui sortent juste de l’imprimerie! Pour 1400 milliards de dollars.

Et deux ans plus tard, face a la nécessité de maintenir très bas les taux d’intérêts de la dette, la Fed a lancé le QE II, ou cette fois ci, toujours en faisant tourner sa planche a billet, elle rachète la dette du trésor américain. En gros, en langage d’économiste, elle monétise la dette… Le résultat direct, c’est qu’elle augmente l’inflation, c’est à dire que vu qu’il y a plus de monnaie en circulation, cette monnaie « vaut » moins, et qu’une quantité égale de monnaie permet d’acheter moins de choses… En fait, la Fed fait un pari risqué: avoir un légère dévaluation de la monnaie, c’est pas mal, car ça permet d’exporter plus. Mais si l’inflation est trop importante, les gens risquent de péter un câble, car ils ne pourront plus acheter de quoi vivre, vu que les salaires, eux, n’augmentent pas.

Et puis, deuxième souci, si la dette américaine a 10 piges reste a un très faible taux d’intérêt, grâce a ce tour de passe-passe, ça ne va pas durer 107 ans: Maintenant que la fed a arrêtée de faire tourner la planche a billet, la situation risque de se gripper… Jusqu’au 30 juin dernier de 70 a 90% des bonds du trésor étaient achetés par la fed. Qui achètera des bons du trésor a des taux d’intérêts si faible, alors même que pour la première fois depuis leur création, les agences de notations envisagent de baisser la note des USA? Tout porte a croire que le marché des obligations américain va connaître un krach. Déjà, les principaux analystes financier, comme le fond PIMCO l’anticipent, et appellent a cesser d’acheter des obligations américaines. Les conséquences? Augmentation des taux d’intérêts, ce qui, vu la somme de la dette américaine, est très rapidement considérable, déstabilisation du dollar, spirale de l’inflation… Bref un beau bordel. Et du coup, le budget américain, malgré les coupes massives que les républicrates mettent en place, verra son déficit filer. Comme en Grèce…

4 comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *